Tout au long des années le travail au bureau s’est réinventé. Des bureaux individuels jusqu’aux bureaux flexibles en passant par les open spaces, le monde du travail a connu de drastiques évolutions. Ces innovations ont bouleversées nos habitudes, sans compter l’impact de la crise sanitaire sur l’organisation du travail. La crise du Covid 19 a profondément bouleversé nos habitudes de travail.

Entre visioconférences, distanciation sociale, et nécessité de proximité pour la bonne gestion et la communication interne de l’entreprise, réinventer les bureaux de demain est devenu un vrai casse-tête. Nous dirigeons nous vers un monde en 100% télétravail, où les espaces de bureaux communs deviendrons obsolètes , où chacun travaillera à temps plein depuis chez soi ? Ou au contraire existe-t-il des alternatives ?

Comment ont évolués et continueront à évoluer nos espaces de travail pour s’adapter aux bouleversements de la société contemporaine ? 

Des bureaux traditionnels aux open spaces

Les espaces cloisonnés, individuels et attitrés ne sont plus à l’ordre du jour, aujourd’hui les bureaux sont conçus pour répondre à des besoins précis comme le développement du capital humain. Pour cette raison, les employeurs ont, à travers le temps, adapté leurs espaces de travail aux générations nouvelles et à leur manière de travailler. 

Selon Les Échos, le nombre de postes non attitrés représentent 6% du total des postes de travail en 2017 contre 14% en 2019. Cette augmentation de 8% répond aux aspirations des nouvelles générations X et Y. Selon un sondage mené par la société Mazars en 2019, 79% de cette population attend de son espace de travail un espace physique, convivial facilitant les échanges. Dans cette configuration, l’émergence des espaces dit « open spaces » dans les années 1960 apparaissent comme le compromis idéal.

Venu tout droit des Etats Unis, l’open space avait une double vocation : réduire les coûts en regroupant un grand nombre de collaborateurs dans un même espace et décloisonner les espaces pour favoriser la productivité des employés. Cependant, aujourd’hui, ce modèle semble rencontrer des limites. Aujourd’hui, plus de la moitié des français est concerné par ce mode d’organisation des espaces de travail. Pourtant, les retombées ne sont pas aussi positives qu’espérées. France Info s’est concentré sur une centrale d’appel pour mener son étude. Dans cette étude, la radio analyse le comportement de 35 opératrices qui travaillent dans le même espace de travail. Résultat de leur étude ? En période d’affluence, le son monte jusqu’à 70 décibels soit l’équivalent d’un sèche linge en fonctionnement. Selon leurs chiffres, l’open space serait la cause d’une augmentation du nombre de jours en arrêt maladie (60% de jours en plus), une augmentation de la distraction au travail (+86min  de travail perdues) et une réduction de l’espace de travail ( -40% en 20ans).

L’impact du Covid-19 sur l’organisation du travail

L’open space a montré ses limites bien avant l’arrivée de la pandémie. Au manque de productivité s’est ensuite ajouté les mesures de distanciation sociale. Avec le Covid, la proximité des collaborateurs n’était plus un avantage mais bien un obstacle au bon fonctionnement de l’entreprise. 

Le télétravail, déjà existant avant la pandémie a cependant fait une entrée fracassante. Mais le télétravail permanent ne constitue pas une solution pérenne : il entraverait la culture d’entreprise et handicaperait les employés ne disposant pas du matériel nécessaire pour travailler correctement à leur domicile.  Le télétravail pose bien plus de problèmes. Outre le manque de communication, une telle situation qui s’éterniserait pourrait conduire à une perte de motivation des employés et à terme à une vague de désengagement. En effet, il est certain que le 100% télétravail n’est pas souhaitable pour les entreprises. Même si 87% des salariés affirment apprécier ce mode d’organisation du travail (selon le site changefactory), très peu souhaitent une organisation avec plus de deux jours de télétravail par semaine. 

Plus de flexibilité au travail avec l’émergence des bureaux flexibles 

Alors mix entre télétravail et bureaux traditionnels voici ce à quoi devraient ressembler les bureaux de demain. Selon le Directeur immobilier de la société générale, mixer tiers lieux, bureaux traditionnels et télétravail est le combo gagnant. Ce mode de fonctionnement permettrait non seulement de faire des économies grâce à la réduction de la surface des espaces de travail mais également de créer des espaces communs propice au renforcement des liens entre collaborateurs. 

  • Les espaces de coworking 

Ces bureaux flexibles, il en existe déjà de nombreux, partout en France et on les nomme « coworking »

Après une étude de la « Mission Coworking », il existerait 1800 tiers lieux en France. Ces espaces disposent de diverses avantages dont le premier est la flexibilité. Idéal pour les travailleurs de demain, les coworkings proposent des bureaux où l’on peut travailler quelques heures par jours, sans pour autant perdre le lien qui nous unis aux autres travailleurs. Ils disposent d’espaces communs propices aux conversations et à l’émulation. Les coworkings sont donc un compromis idéal entre flexibilité et renforcement du lien social tout près de chez soi. 

  • L’exemple particulier : les bureaux Deskeo

L’idée derrière Deskeo ? Proposer aux entreprises et aux start up une solution immobilière qui convient au plus grand nombre : des bureaux flexibles, complets et faciles d’accès. Le plus de Deskeo? Allant plus loin que les espaces de coworking, l’entreprise propose la création de bureaux sur-mesure. Un moyen idéal pour les entreprises de ne pas laisser de côté leur culture et leurs valeurs d’entreprise. Les bureaux sont spécialement designés pour convaincre et convenir aux entreprises clientes. Deskeo à d’ailleurs, à de nombreuses reprises, fait ses preuves. Parmi ses partenaires on compte notamment Frichti qui dispose de bureaux de plus de 2100m2 dans le 11e arrondissement de Paris. Et c’est sans dire que Deskeo a visé juste. Pour satisfaire aux besoins de son client, il a créé un établissement complet composé de bureaux, d’un studio photo, d’une cuisine spécialisée dans la R&D mais également d’immenses espaces de convivialité et de partage. Avec Deskeo, le motto est le suivant : plus besoin de gérer l’organisation des espaces, les entreprises n’ont plus qu’à se concentrer sur leur développement. 

  • Et les bureaux virtuels dans tout ça ?

Prises de parole simultanées ressemblant plus à une succession de monologues qu’à des conversations, voilà ce que les plateformes Zoom et Teams avaient à nous offrir pendant les confinements. Mais à chaque situation inédite, il existe des innovations remarquables. La start up WorkAdventure propose, depuis 2020, des bureaux virtuels permettant aux collaborateurs d’une même entreprise d’être au bureau mais depuis chez eux ! Cette plateforme aux allures d’un jeu vidéo 2D permet aux employés d’organiser virtuellement les pots de départs, les pauses cafés, les réunions et ce comme si vous étiez au bureau ! Avec les simples touches de votre clavier vous pouvez déambuler dans vos « bureaux », commencer une intéraction avec votre collègue ou vous assoir à votre bureau pour avancer sur vos dossiers.

Voilà une manière ludique et interactive de lier les avantages du présentiel avec ceux du télétravail !